Actualités
Gilbert André, une belle signature
13 février 2012

C’est écrit : « […] pas un mot de cet admirable texte que je ne partage! Bien qu’incorrigible solitaire, il m’est impossible de ne pas faire une exception pour vous et d’ignorer votre demande de signature […] ». Ainsi Gilbert André, ancien maire de Bonneval, redevient, en soutenant l’Appel, le militant qu’il était dans les années 1950 pour forger le concept de Parc National à la française, convaincre les populations, les élus, les dirigeants d’un État encore très centralisé de passer à l’action.

Son projet de « parc national culturel dans les Alpes françaises » était adopté à l’unanimité de l’assemblée départementale de Savoie le 7 décembre 1955 ; on connaît la suite, la loi de 1960 et la création du premier Parc national, la Vanoise. Notons bien : Parc national culturel, c’est à dire englobant tout, la protection de la flore, de la faune et des paysages, du patrimoine bâti, mais aussi le développement du pastoralisme, des chambres d’hôtes, des refuges et des sentiers, des collèges et de l’art local.

Les trente glorieuses et le plan neige sont passés par là, il fallait sans aucun doute le contexte d’autorité gaullienne et d’aménagement du territoire conduit par l’État pour tenter d’équilibrer le jeu ; et ce fut une période d’innovation remarquable pour nos pays et nos montagnes, avec les Parcs régionaux, la rénovation rurale, les directives d’aménagement dont toutes nos politiques contractuelles sont les héritières.

On n’a pas toujours su tenir les curseurs, les modèles ont souvent été investis par l’argent et le profit. Gilbert André a du en souffrir tant sa vision de la montagne était désintéressée, totale, ouverte, généreuse, vraiment moderne. Et nous comprenons, maintenant que cet homme à l’indépendance sourcilleuse nous rejoint, que  l’Appel pour nos montagnes se trouve dans le droit fil de sa conception de la montagne, de l’Homme et de notre patrimoine commun.

Rejoignez-nous sur Facebook !
Designed by Eve Issartel, powered by PikiChaki